Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Publié le 5 avril 2016 | Maj le 19 janvier 2020

Guillaume Davranche présentera son livre « Trop jeunes pour mourir »


Mercredi 27 avril 2016, à 19h à la Dérive, 91 rue Antoine Durafour, Saint-Étienne

Merde aux unions sacrées !
Les grandes manœuvres anti-guerre, à la veille de 14-18, sont retracées dans un livre galvanisant. Méfions-nous, les loulous, de toutes les unions sacrées. Celle d’août
1914, fristouillée par le gouvernement du troglodyte Viviani, le Parti socialiste et la direction confédérale de la CGT, conduira à la boucherie guerrière.

Dans « Trop jeunes pour mourir » (L’Insomniaque/Libertalia), l’historien rebelle Guillaume Davranche raconte dans les détails, l’ouvrage est dodu, comment les antibellicistes (qu’on appelait volontiers les « trouble-parades ») de la Fédération communiste anarchiste (FCA) et de l’aile gauche de la CGT (pas encore totalement agglutinée au système) s’y prirent dès 1910 pour tenter de saboter l’hystérique « mobilisation nationale » :

  • ils multiplièrent les brûlots contre « le joujou patriotisme » (Rémy de Gourmont) comme l’affiche rouge « Appel aux conscrits » ou la pub pour les mutineries signée par 3000 gustaves ; ils soulevèrent les foules contre les bagnes militaires sadiques d’Afrique du Nord (« Biribi » !)
  • ils pourchassèrent les va-t-en-guerre à coups de « chaussettes à clous » (traduire : coups de pieds au cul) et rentrèrent dans le chou des officiers médaillés : « En as-tu tué des Marocains pour avoir cette ordure sur la poitrine ? »
  • ils incitèrent des tapées de pioupious à « lever la crosse en l’air » (on dénombre 80000 déserteurs en 1911) et, en attendant la grande « grève générale révolutionnaire » qui devait répondre à toute déclaration de guerre, ils trempèrent dans de petites grèves corsées du moment et les autres actes contagieux d’insoumission collective.
    Excitant non ?
    Noël Godin
    Siné mensuel de février 2015

    Pour plus d’infos sur le livre : http://tropjeunespourmourir.com/

P.-S.

La soirée se poursuivra autour d’un buffet à prix libre
La Dérive, 91 rue Antoine Durafour
http://laderive.revolublog.com/


Proposé par elise
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

MÉMOIRE   TRAVAIL - PRÉCARITÉ

13 mai 1893 : naissance de Benoît Frachon

Natif du Chambon-Feugerolles, Benoît Frachon participera à de nombreux conflits sociaux qui ont secoué la vallée de l’Ondaine et le bassin stéphanois, notamment la grande grève des boulonniers de 1910 où il découvre la grève. Libertaire et farouche partisan de l’anarco-syndicalisme au départ, il s’en détachera progressivement . Secrétaire général de la CGT de 1945 à 1967, président de celle-ci jusqu’en 1975. Membre du bureau politique du Parti communiste français (PCF), il en fut l’un des principaux dirigeants dans la Résistance.

Publié le 13/05/2020

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Lire aussi dans LA DÉRIVE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Plusieurs centaines de personnes dans les rues de Saint-Étienne contre les violences policières
Publié le 4/06/2020

Marée humaine devant le tribunal de Paris. Justice pour Adama et toutes les victimes des violences policières et racistes
Publié le 3/06/2020

Gwadloup : Mé 67 dans nos cœurs et nos écrits
Publié le 2/06/2020

Brigade de solidarité : lancement d’une cagnotte en ligne
Publié le 1er/06/2020

La fusion dans l’air du temps universitaire
Publié le 1er/06/2020

Le Progrès scie le mât du journalisme
Publié le 1er/06/2020