Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / GENRE - FÉMINISME
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 15 mars 2005 | Maj le 26 avril 2020

Projection suivie d’un débat sur l’excision au cinéma le Mélies


soirée débat sur le thème de l’excision animé par Amnesty international après la projection du film MOOLAADE du cinéaste Sénégalais Sembene OUSMANE

mardi 22 mars 2005 au cinéma le Mélies (38 rue Gambetta St Etienne)
à 20h30

tarif « printemps du cinéma » 3,50€

Le fléau mondial des mutilations sexuelles féminines (MSF)

Actuellement dans le monde, entre 100 et 130 millions de femmes et de fillettes ont subi une mutilation sexuelle et, chaque année, 2 millions de femmes et fillettes risquent d’être soumises à l’excision, soit 6000 par jour. Outre le caractère violent et barbare de cette pratique et les traumatismes psychiques qu’il engendre chez la femmes qui en sont victimes, l’excision contribue à exercer un controle de la sexualité féminine qui s’inscrit dans un rapport de domination des femmes par les hommes.

Les MSF portent donc atteinte à la liberté de disposer de son corps, de sa sexualité et au droit à la non discrimination.

L’excision en France

Les dernières estimations révèlent qu’en France, 35000 fillettes et adolescentes (sénégalaises, maliennes, mauritaniennes, ...) seraient excisées ou menacées de l’être, dont 19000 dans la seule région parisienne.

La France n’a pas légiféré spécifiquement sur la question des MSF, mais elle est le seul pays occidental a intenter des procès pour condamner cette pratique.

Le film MOOLAADE

Collé Ardo vit dans un village africain. Il y a sept ans, elle a refusé que sa fille soit excisée, pratique qu’elle juge barbare. Aujourd’hui, quatre fillettes s’enfuient pour échapper à ce rite de purification, et demandent à Collé protection. Deux valeurs s’affrontent alors : le respect du droit d’asile (le Moolaadé) et l’antique tradition de l’excision (la Salindé).

Dans son film, le sénégalais, Sembene OUSMANE ose dénoncer, avec un humour subtilement dosé, un rituel considéré comme un acte de purification pour certains et de barbarie pour d’autres et nous fait comprendre toute la difficulté d’abolir unetradition enracinnée depuis la nuit des temps. (La pratique de l’excision est tolérée dans 28 pays afriains d’après l’OMS)


Proposé par dom
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Lire aussi dans GENRE - FÉMINISME

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Les sans-papiers et leurs soutiens marchent vers l’Élysée !
Publié le 21/09/2020

Avorter en 1979, en 2013, au printemps 2020 : une lutte
Publié le 21/09/2020

Les parloirs ? Toujours confinés !
Publié le 16/09/2020

« Il faut détruire Total » - Pour en finir avec le pacifisme stratégique
Publié le 16/09/2020

Appel à la manifestation et à la grève pour le service public le jeudi 17 septembre
Publié le 16/09/2020

Incendie d’un centre de rétention en Grèce : l’écrasante habitude du désastre
Publié le 14/09/2020