Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS ARMEMENT - MILITARISATION / CAPITALISME - GLOBALISATION
GRENOBLE & ALENTOURS  
Publié le 15 octobre 2004 | Maj le 30 avril 2020 | 1 complément

Objection de ConScience : les cobayes prennent la parole, du 23 au 29 octobre 2004 à Grenoble


Face aux Etats Généraux de la Recherche-Armée-Industrie

C’est à Grenoble, mère de toutes les technopoles, qu’ont lieu les « Etats Généraux de la Recherche » les 28 et 29 octobre 2004. Véritable célébration de la liaison recherche-armée-industrie avec la bénédiction conjointe de l’Etat et des entreprises. Contre cette « recherche & développement » à but lucratif et à effets mortifères éclatent de multiples révoltes d’opinion (Tchernobyl, amiante, OGM, « vache folle », sang contaminé, pesticides, AZF, etc), qui remontent rarement à la racine des catastrophes. Quelle société produit cette science-là ? Quel monde ces techno-sciences produisent-elles ? Sans avoir toutes les réponses, nous présentons quelques objections au cours d’une semaine de débats, projections, visites, expositions, etc.

- samedi 23 octobre à 17h EXPOSITION « LE LABORATOIRE GRENOBLOIS ». Vernissage, petits fours et discours pompeux. Puis du lundi 25 au vendredi 29 octobre de 16h à 19h. Liaison « Recherche-Armée-Industrie », « technopole », « culture du risque ». A Grenoble comme ailleurs ? Non : ailleurs comme à Grenoble. Découvrons le laboratoire où s’expérimente l’avenir sur 420000 techno-rats. Expo permanente : photos, cartes, bandes-son, film « Avant le jour C », vidéothèque, infokiosque, information et docs sur les évènements de la semaine et bar sans alcool... du lundi 25
au vendredi 29 octobre. Au Chapitonom des 400 Couverts

- dimanche 24 octobre de 10 à minuit en continu FILM : LE VOYAGE de Peter Watkins (1987, vidéo) Film projeté (en 16mm) d’une durée de 14h30 (sic). Ce documentaire structuré en 19 chapitres et tourné dans 13 pays, se compose des conversations prolongées de Peter Watkins avec des familles et des ONG au sujet de la course aux armements. A travers des souvenirs personnels des survivants du bombardement d’Hiroshima et de Hambourg pendant la deuxième guerre mondiale et la dramatisation des scénario d’évacuation ce documentaire est étude exhaustive des questions portant sur la guerre, le racisme, l’agression, la manipulation de l’information, la centralisation des pouvoirs, les frontières et les préjugés dans le monde.Par sa forme et sa durée particulières, « Le Voyage » nous suggère un autre rapport à l’image documentaire, qui explose la monoforme de 1h35 avec montage à la holywoodienne. Au Chapitonom des 400 Couverts

- lundi 25 octobre à 12h30 LES ATELIER DU LMM (Lundi Mardi Mercredi) Formation, Progrès, Réussite, Pression, concurrence, Carrière, Retraite, Enterrement. Rendez-vous devant la discothèque « l’Etoile d‚Or » du 84 rue d’Alembert. S’approcher des trois femmes à bonnet d’âne.

- mardi 26 octobre à 12h30 LES ATELIER DU LMM (Lundi Mardi Mercredi) Week-end, Recharge, Sport d’hiver, Dépense, Détente, TTT, Vacance, Farniente, Temps libérés Rendez-vous dans le parc de la Place Saint-Bruno. S’approcher des trois femmes en vert (en verte et contre tout)

- mardi 26 octobre à 20h30 « ORDRE, CROISSANCE, PROGRES, RENTABILITE » Une discussion conviviale, proposée par le CUL (Comité Universitaire de Libération). Science et Economie créent leur monde. Que pouvons-nous répondre à l’argument selon lequel la science n’a aucun compte à rendre du moment qu’elle crée des emplois ? Que créons-nous qui ne donne pas prise à la « créativité » capitaliste ? Que se passe-t-il lorsqu’on refuse de collaborer ? Que faisais-tu quand on fabriquait des clones, des nano-puces de surveillance, des appareils de contrôle biométriques ? Nous sommes heureux d’avoir ces discussions dans le chapitonom, qui élabore des formes-de-vie déliées du travail salarié et de la scientificité aveugle.
Dans un lieu de vie où l’on invente des techniques, bricole des matériaux, expérimente des modes de vie - tout cela en commun, c’est-à-dire singulièrement.
Au Chapitonom des 400 Couverts

- mercredi 27 octobre à 12h30 LES ATELIER DU LMM (Lundi Mardi Mercredi)
Décor, Travaux, Projet de ville, Innovation architecturale, POS, SOVECO, Projet de monde Rendez-vous devant le bar Méditérranée, à l’angle de la rue Ampert et du Boulevard Joseph Vallier (60bd Vallier). S’approcher des trois femmes en costard-cravate

- mercredi 27 octobre à 20h30 QU’EST-CE QUE LE SYSTEME TECHNICIEN ?
Débat avec la participation de Jean-Luc Porquet Jacques Ellul (1912-1994) a été le premier en France à produire une critique du système technicien (science + industrie). Qu’aurait-il pensé de « Sauvons la Recherche » et de
ses Etats Généraux à Grenoble ? Jean-Luc Porquet est l’auteur de « Jacques Ellul, l’homme qui avait (presque) tout prévu » (Le Cherche-Midi, 2003). Salle Millet

- vendredi 29 octobre de 14h à 18h
CONTROVERSES NUCLEAIRES : UNE ILLUSTRATION DU NEGATIONNISME NUCLEAIRE Vidéoprojection-débat « L’industrie atomique peut supporter des catastrophes comme celle de Tchernobyl tous les ans. » Hans BlixVidéo-projection des « Controverses nucléaires » de Wladimir Tchertkoff (2003, 51 minutes), un film qui montre comment, lors d’une réunion de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique), les « experts » s’obstinent à prétendre que les retombées de l’accident de Tchernobyl sont nulles ou négligeables, face à des personnes
qui constatent quotidiennement la réalité et l’ampleur de la plus célèbre des catastrophes nucléaires. Une illustration de la collusion des autorités nationales et supranationales dans la négation de la catastrophe (ou sa minimisation quand il n‚est plus possible de nier) et dans la calomnie des victimes et des opposants. De quoi ouvrir une discussion sur la gestion de la catastrophe par les autorités en France, en Europe de l’Est et ailleurs. Au 102

- vendredi 29 octobre à 20h30 « NANOTECHNOLOGIES, MAXISERVITUDE » Vidéoprojection-débat Comment les nanotechnologies et les technologies convergentes (nano et biotechnologies, technologies de l’information et sciences cognitives) contribuent-elles à l’automatisation et à la domestication du cheptel humain ? Débat avec la participation de Jim Thomas, responsable européen du programme de veille technologique de Action Group on Erosion Technology and Concentration Vidéo-projection de « Une brève histoire des nanotechnologies », de Julien Colin (20’) : en première mondiale, un regard critique sur nanosciences et nanotechnologies. Au 102


LES ATELIER DU LMM (Lundi Mardi Mercredi)
Trois moments de discussion sur notre rapport au travail... Des débats expérimentaux, pour partager autrement nos vécus et nos savoirs. Parce que les découvertes opérées dans le monde de la Recherche nous échappent. Parce qu’elles ne nous sont accessibles que sous forme de marchandises. Parce que la forme donnée aux savoirs conditionne leur contenu et nous enferme dans des rôles d’experts et de consommateurs/trices. « Débat sur les débats », brochure consultable et téléchargeable sur
http://infokiosques.net/87

LES LIEUX
- Le 102 : 102 rue d‚Alembert 38000 Grenoble (quartier Saint
Bruno) le102 chez no-log.org et Tel : 04 76 70 12 00
- Salle Millet : 11 rue Millet 38000 Grenoble(à côté de la place Victor Hugo)
- Le Chapitonom des 400 Couverts4 traverse des 400 Couverts 38000 Grenoble(entre le cours Bériat et Alsace Lorraine)chapitonom chez no-log.org et Tel : 04 76 86 07 37

Pour discuter, glaner des informations sur ces évènements et les pistes qu’ils lancent, passez à l’expo « Le laboratoire grenoblois », au Chapitonom du lundi 25 au vendredi 29 de 16h à 19h.

DES INFOS
- http://www.piecesetmaindoeuvre.com - critiques du capitalisme industriel grenoblois
- http://www.inventati.org/nebuleuse - lieux et projets autogérés à grenoble
- http://www.indymedia-grenoble.info - informations sur les luttes sociales à grenoble
- http://www.etcgroup.org - site de ETC (action group on Erosion, Technology and Concentration)
- http://radio.zinzine.free.fr - radio zinzine sur internet
- http://www.infokiosques.net - textes subversifs à lire, imprimer, propager.

Tous les jours de la semaine : de 12h30 à 13h30 et de 19h à 20h
émissions spéciales de Radio Zinzine depuis Grenoble.
Ecoutables sur internet : http://radio.zinzine.free.fr

L’entrée aux événements est libre. Une participation aux frais est toujours bienvenue.

Cet évènement est organisé par « Objection de conSCIENCE »
joignable à  : octobre2004 chez no-log.org


Proposé par silvain
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 complément

  • >C’est à Grenoble, mêre de toutes les technopoles, qu’ont

    >lieu les "Etats Généraux de la Recherche" les 28 et 29 octobre

    >2004. Véritable célébration de la liaison recherche-armée-industrie

    >avec la bénédiction conjointe de l’Etat et des entreprises.

    Qui organise les États Généraux de la recherche ?

    Le colloque du 29 octobre 2004 à Grenoble est l’aboutissement d’un
    travail collectif d’une ampleur exceptionnelle effectué dans le cadre
    des Etats Généraux de la Recherche qui ont rassemblé des centaines de
    personnes à travers le pays entre mars et octobre 2004. Ce colloque a
    pour but de présenter une analyse de l’état de la recherche publique
    dans la France de 2004 ainsi qu’un ensemble de propositions de réforme
    dont les scientifiques espèrent qu’elles seront pris en compte dès que
    possible en particulier dans la loi de programmation et d’orientation
    de la recherche qui sera discutée en 2005.

    La particularité des Etats Généraux de la Recherche de 2004 est d’avoir émergé
    d’une crise sans précédent ayant secoué la recherche dans notre pays. Afin de
    comprendre dans quelles conditions cette consultation s’est mise en place
    et pour mieux en estimer l’importance il est nécessaire de donner quelques repères.

    L’appel du 7 janvier 2004 liait des revendications immédiates et la
    volonté de lancer un grand débat national sur la recherche. Affichant
    une volonté apparente de dialogue tout en ne cédant rien et afin de
    reprendre le contrôle de la situation en février la ministre de la
    recherche lançait ses propres Assises de la Recherche. Deux débats
    concomitants lancés par les chercheurs et par le gouvernement ne
    pouvaient que se stériliser mutuellement. Pour sortir de cette impasse
    Etienne-Emile Baulieu et Edouard Brézin respectivement Président et
    Vice-Président de l’Académie des Sciences prenaient l’initiative
    personnelle de proposer d’organiser un débat unique. Grâce à la
    neutraliét attentiste du gouvernement et la participation active des
    membres de "Sauvons la Recherche !" (SLR) était rapidement coopté un
    Comité d’Initiative et de Proposition (CIP) présidé par E-E Baulieu et
    E. Brézin.

    Une des premires décisions du CIP fut de mettre en place un réseau de
    comités locaux
    des Etats Généraux (CloEGs) partir du réseau des
    correspondants locaux de SLR tout en s’ouvrant au-delà de ce réseau de
    départ. Un site web était cré distinct de celui de SLR. Par exemple,
    Le CLOEG "Jeunes Chercheurs" qui regroupe notamment la Confédération des jeunes
    chercheurs, la Guilde des doctorants, le Collectif des expatriés,
    et le Collectif des précaires enverra 8 représentants aux assises
    nationales des états généraux.

    >Contre cette "recherche & développement" à but lucratif

    Un développement durable de la Science serait un modèle de
    fonctionnement opposés au modèle de rentabilité à court terme appliqué
    aux entreprises privées. Lorsque ce dernier est appliqué à la Recherche,
    il conduit à ce que l’on pourrait appeler la malscience (par analogie avec la malbouffe).

    Dans son document de synthèse le CLOEG "Jeunes Chercheurs" définit les
    missions qui échoient au monde académique :
    - la production de connaissances et de techniques : c est le côté le plus « créatif » du
    travail de recherche (fondamentale et appliquée), qui ne peut pas être
    soumis aux impératifs de rentabilité à court terme
    , et qui sous-tend
    les autres missions ;
    - la diffusion des connaissances : les publications
    académiques, la diffusion vers le tissu
    économique mais aussi la vulgarisation scientifique ;
    - la formation : l’enseignement au sens large ;
    - l’expertise scientifique : maintien d un réservoir de connaissance ouvert au
    secteur industriel mais aussi à l’ensemble des citoyens.

    >Contre cette "recherche & développement" but lucratif et effets

    >mortifères clatent de multiples révoltes d’opinion (Tchernobyl,

    >amiante, OGM, "vache folle", sang contaminé, pesticides, AZF, etc),

    Internet, laser, vaccins : la socité a besoin de la recherche fondamentale.

    Une demande sociétale existe : cancer, HIV, SRAS, climatologie... qui
    nécessite une recherche publique forte.

    >Une recherche [...]

    >qui remontent rarement la racine des catastrophes. Quelle société

    >produit cette science-là  ?

    Seule la recherche fondamentale peut permettre une compréhension
    complète d’un système complexe
    . Par exemple, en climatologie, on a
    besoin de :
    - physique pour comprendre la circulation de l’atmosphère et des
    océans ;
    - mathématiques pour modéliser ces phénomènes ;
    - d’informatique pour rechercher des informations pertinentes dans de
    grands volumes de données.

    Le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) est un autre exemple de
    défi qui doit être relevé. Les problèmes liés au SRAS sont dispersés sur plusieurs
    disciplines :
    - la micro-biologiques identifie les germes et leur
    caractère pathogène ;
    - la macro-biologique anticipe les mutations pathogènes dans
    un écosystème ;
    - la géographie physique et humaine étudie la propagation des agents
    dans des éco/anthropo-systèmes avec des caractéristiques originales.

    La recherche doit donc adopter une approche transversale regroupant
    plusieurs domaines, i.e. une approche globale qui ne doit pas fonctionner par
    objectif ciblé. Ce fonctionnement n’est pas rentable à court terme,
    il est cher et il ne peut être piloté comme un processus industriel.

    > Quel monde ces techno-sciences produisent-elles ?

    Dans le même temps et sur un plan plus appliqué, notre mode de vie
    (numéro zéro, CD punk, cinéma indpendant :-) dépend de plus en plus
    de nombreuses avancées technologiques, issues de la recherche
    fondamentale (transistor, laser, internet, ...).

    > Sans avoir toutes les réponses, nous présentons

    > quelques objections au cours d’une semaine de débats,

    > projections, visites, expositions, etc.

    Il est donc vital d’entretenir une culture scientifique.

    Bonne fête de la science,

    dial@

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans CAPITALISME - GLOBALISATION

Lire aussi dans ARMEMENT - MILITARISATION

Lire aussi dans GRENOBLE & ALENTOURS

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Retour sur la mobilisation Antifasciste à Grenoble du 21 octobre
Publié le 23/10/2020

Contre le projet de fusion des universités et pour le maintien de l’UJM !
Publié le 22/10/2020

Collecte commune Brigades de solidarité Green Angels Solidarité
Publié le 22/10/2020

À propos d’Abdelhakim Sefrioui et du collectif Cheikh Yassine
Publié le 20/10/2020

La veille du couvre-feu, les expulsions de squats se sont multipliées
Publié le 20/10/2020

20 octobre 1921 : mort de Charles Flageollet à Saint-Étienne
Publié le 20/10/2020