Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉPRESSION - PRISON
Publié le 23 octobre 2012 | Maj le 24 mai 2020

Centre de détention de bourg en bresse : La prison tue !


Début septembre, un homme prisonnier au centre de détention de Bourg en Bresse est décédé d’une crise cardiaque, sans avoir été pris en charge médicalement à temps, malgré ses demandes répétées. Nous relayons ici un texte qui a été publié suite à cela sur divers sites internet, et l’interview audio de sa compagne.
Ces témoignages doivent circuler au maximum.

Un texte ayant circulé sur internet :

« Dans la nuit de dimanche à lundi 2 septembre, un détenu du centre pénitentiaire de Bourg en Bresse, M. LAVANCHY, surnommé »papy", est mort d’une crise cardiaque. Dans l’après midi, d´autres détenus l’ont vu, il tenait son coeur et disait qu’il avait mal. Il se plaignait depuis deux jours de douleurs au coeur, et quand il est allé à l’infirmerie, c´est des efferalgans qui lui ont été donnés.

D’autres prisonniers, très inquiets de son état, ont interpellé la surveillante qui était présente, en disant qu´elle devait prévenir le brigadier, pour que « papy » soit soigné rapidement.

La surveillante dit qu’elle a prévenu le brigadier, que celui ci est allé voir le prisonnier et que comme il était « capable de parler », il a jugé que ce n’était « pas grave ».

« Papy » était en cellule avec un autre prisonnier, qui en voyant son état dans la nuit a tapé à la porte pour alerter les surveillants. Ceux ci lui ont répondu que ce n´était « pas la peine de taper, qu’ils ne viendraient pas plus vite ».

Le lendemain, l’information a circulé que « papy » était mort dans la nuit.

Il ne s´agit pas d’un décès accidentel. L´administration pénitentiaire, qu’il s´agisse des surveillants ou des soignants, ont été informés que son état de santé était grave, qu’il souffrait et était en danger. Ils ont choisi de le remettre en cellule, et l’ont laissé crever, plutôt que d’appeler les pompiers, plutôt que de l´emmener à l’hôpital.

Pour les vies détruites, les humiliations au quotidien, le temps volé, rendons les coups."

Une interview de la compagne de Monsieur Lavanchy :

Cette interview a été réalisée auprès de sa compagne, dont une amie est également présente (elle intervient à la fin). Elle revient sur les faits, la manière dont elle a été prévenue, et le problème très grave du manque de soins en détention.

Vous pouvez l’écouter ou la télécharger ici

P.-S.

Pour contacter le collectif anti-carcéral Papillon (émission de radio, solidarité avec les prisonniers, publication d’infos et témoignages, etc.) :
émission papillon
16 rue du mont
42100 st-étienne
ou : emissionpapillon (at) riseup.net


Proposé par papillon
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans PAPILLON

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

11 juillet 1892 : exécution à Montbrison de François Koenigstein, alias Ravachol
Publié le 11/07/2020

1791 à 1914 : les racines du maintien républicain de l’ordre
Publié le 10/07/2020

« J’ai vu le chagrin de victimes dévastées » : lettre ouverte au garde des Sceaux
Publié le 10/07/2020

Pour la forêt, et suite à l’abandon du projet de Center Parc de Roybon
Publié le 10/07/2020

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020