Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 18 mars 2019 | Maj le 25 avril 2020

IAW-2019 - Conférence de Rania Madi.


Cette année, dans le cadre de la Semaine contre L’Apartheid Israélien (IAW en anglais) co-organisée par BDS France Saint-Étienne et la JC Loire, l’Université Jean Monnet accueille Rania Madi, avocate et juriste palestinienne. Elle est membre de l’organisation Badil, un centre de ressources pour le droit à la résidence et le droit des réfugié-e-s palestinien-ne-s. Grande spécialiste de la question, elle évoquera ce thème en particulier.

Depuis 2004, s’organise tous les ans, dans le Monde et en France, la Semaine contre l’Apartheid Israélien. En 2018, c’est l’universitaire états-unienne Virginia Tilley, co-auteure du rapport sur l’apartheid israélien qui nous avait présenté ses travaux à Saint-Étienne. En 2017, Tisetso Magama et Yannis Arab étaient à l’honneur. Ces intervenants tiennent des conférences dont l’objectif est de dénoncer l’apartheid et les crimes israéliens, mais aussi d’élever les consciences populaires sur ce qui se passe en Palestine et de soutenir le mouvement BDS. Ce mouvement pacifique appelle au Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l’État d’Israël, tant qu’il ne se conformera pas au droit international.

Dénoncer l’apartheid israélien

Au regard du droit international, l’apartheid s’applique à des actes inhumains commis dans le contexte d’un régime institutionnel d’oppression systématique et de domination par un groupe ethnique. Pour être qualifié comme telle, une situation d’apartheid doit être la résultante d’une politique sciemment décidée et conduire à des violations des droits humains. Cette définition étend et englobe la vision traditionnelle de l’apartheid sud-africain souvent pris incorrectement comme référentiel.

Très loin du sionisme des débuts, déjà largement fantasmé, le foyer juif s’est progressivement transformé en un État juif et en une entreprise de domination ethnico-religieuse. Les grandes lignes directrices politiques et les législations qui en découlent sont orchestrées pour garantir une domination démographique et un contrôle des terres à même de perpétuer la domination des juifs sur les non-juifs. La Nakba de 1948 qui a engendré le déplacement de plus de 700000 palestiniens et la destruction de plus de 500 villes et villages palestiniens ; l’occupation-colonisation des territoires palestiniens ; le blocus de Gaza ; l’emprisonnement sous le régime de la détention administrative et l’emprisonnement des enfants ; le refus d’appliquer le droit au retour, résolution 194 de l’Assemblée Générale des Nations-Unies, votée en 1948, et condition d’intégration d’Israël à l’ONU ; les répressions meurtrières des révoltes palestiniennes... Tous ces éléments forment une liste non-exhaustive de violations des droits humains commises par un régime d’oppression systématique et qui conduisent à la domination d’un groupe ethnique, ils constituent entre autres, le crime d’apartheid en Israël.

En 2018, le parlement israélien a voté la loi sur l’État Nation du peuple juif. Il s’agit d’une loi fondamentale a valeur constitutionnelle. Une telle loi revient à instituer au plus haut niveau de l’État une discrimination entre juifs et non-juifs, porte ouverte à toutes les dérives discriminatoires et racistes. Fruit d’une volonté politique qui conduira immanquablement à plus de violations des droits humains fondamentaux des non-juifs, cette loi entérine la situation d’apartheid en Israël. Sur sa lancée d’ethnicisation de l’État hébreu, Netanyahou a d’ailleurs déclaré il y a peu « qu’Israël n’était pas l’État de tous ses citoyens », en vertu de la loi loi fondamentale qu’il a lui-même fait voter. Difficile de mieux démontrer les périls que représentent une telle constitution.

Rappelons que le crime d’apartheid est considéré comme un crime contre l’humanité selon le droit international et que la qualification d’une telle situation doit conduire tous les acteurs publics ou privés à adopter toutes les mesures nécessaires pour y mettre fin.

Cesser d’armer la colonisation

La semaine IAW 2019 est aussi l’occasion de relancer la campagne BDS qui réclame un embargo sur les ventes d’armes israéliennes et la fin des coopérations militaires avec ce pays. En effet, les pays du Nord soutiennent Israël en procédant à des ventes d’armes et en aidant financièrement son industrie militaire. Les technologies militaires et l’armement israélien, testés sur les palestiniens et validés pour la guerre urbaine sont exportés un peu partout dans le monde, et notamment vers des régimes génocidaires ou autoritaires. Ainsi, non-seulement l’attitude des pays occidentaux vis-à -vis de l’État hébreu contribue à maintenir les palestiniens dans une situation d’oppression, mais en plus, l’armement israélien, cyniquement testé sur ces derniers, contribue à la répression de contestations populaires de par le monde.

Aussi, la campagne BDS continue à réclamer l’embargo militaire sur Israël et appelle toutes les personnes de conscience à relayer cette campagne.


Proposé par bds42
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   DISCRIMINATIONS - RACISME / RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

Communiqué unitaire contre l’antisémitisme, son instrumentalisation et contre tous les racismes et oppressions

Dans cette tribune commune, des collectifs et partis ligériens se mobilisent contre l’instrumentalisation de la lutte contre l’antisémitisme à des fins politiques et appellent à une lutte réelle contre tous les racismes et toutes les autres formes d’oppressions.

Publié le 11/03/2019
ACTUALITÉS   MOBILISATIONS - LUTTES / RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

Une mobilisation pour dire non à l’Eurovision 2019 en terre d’apartheid

Mardi dernier, vers 16h30, des militants Stéphanois du BDS ont rejoint les militants Lyonnais devant le siège de France 3. Ils ont demandé à ce que France Télévisions fasse valoir ses principes éthiques pour se retirer de l’Eurovision 2019. L’événement doit en effet avoir lieu à Tel Aviv en Israël, suite à la victoire en 2018 de Netta Barzilai, la chanteuse israélienne. Mais les militants, qui dénoncent l’instrumentalisation de la culture par Israël à des fins de normalisation d’une situation de colonisation, d’apartheid et de domination ethnico-religieuse n’entendent pas laisser cet événement s’organiser sans réagir.

Publié le 13/01/2019
ACTUALITÉS   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

Projection débat : Yallah ! Yallah !

Mercredi 9 janvier à 20h30, le film Yallah ! Yallah ! sera diffusé à l’amicale laïque de Tardy. Réalisé par les argentins Fernando Romanazzo et Cristian Pirovano, le film raconte la vie de sept palestiniens attachés au monde du football. Il montre leur passion pour ce sport, leurs activités quotidiennes, et les difficultés liées à la vie sous l’occupation israélienne. L’événement, organisé par BDS France Saint-Étienne, accueillera le réalisateur Fernando Romanazzo qui sera là pour animer le débat après le film. Entrée libre, buffet prix libre dès 19h.

Publié le 4/01/2019
ACTUALITÉS   RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

« Désinvestissez des entreprises qui profitent de la colonisation israélienne » : le message de militant.e.s stéphanois.e.s à AXA

Lundi, de 16 heures à 18 heures, les militants des droits des palestiniens se sont rassemblés devant une agence franchisée AXA de Saint-Étienne. Ils ont sensibilisé passants et clients sur les investissements problématiques de la maison mère dans des entreprises qui profitent de la colonisation israélienne. Cette mobilisation se fait dans le cadre de la campagne internationale de désinvestissement menée par le BDS et qui a pour objectif d’instaurer une pression croissante sur l’État hébreu jusqu’au rétablissement intégral des droits des palestiniens.

Publié le 11/12/2018
ACTUALITÉS   RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

Des militant.e.s BDS Stéphanois.es disent non à l’instrumentalisation de la culture par Israël

Hier, mercredi 28 novembre, une dizaine de militants de BDS France Saint-Étienne se sont déplacés à Lyon pour dénoncer l’instrumentalisation de la culture par Israël. Ils ont rejoint les militants du Collectif 69 de Soutien au Peuple Palestinien pour dire non à cette stratégie qui consiste à redorer l’image d’Israël et vise à normaliser une situation d’occupation, de colonisation et d’apartheid. Au total, une cinquantaine de militants se sont positionnés devant La Maison de la Dance pour protester contre la venue de la Batsheva Dance Company qui se produit dans le cadre de la saison France/Israël 2018.

Publié le 29/11/2018

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

Lire aussi dans BDS 42

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Expulsion imminente du squat de la poste de Solaure
Publié le 25/09/2020

Les députés votent une nouvelle mesure anti-squat
Publié le 22/09/2020

L’hypothèse autonome : entretien avec Julien Allavena
Publié le 22/09/2020

Le Rassemblement National s’invite chez Génération Identitaire
Publié le 22/09/2020

Les sans-papiers et leurs soutiens marchent vers l’Élysée !
Publié le 21/09/2020

Avorter en 1979, en 2013, au printemps 2020 : une lutte
Publié le 21/09/2020