Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MOBILISATIONS - LUTTES / RÉPRESSION - PRISON / RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES
INFOS GLOBALES  
Publié le 23 février 2015 | Maj le 26 avril 2020

Colombie : des prisonnierEs en lutte à Cucutá


Les manques au niveau sanitaire, alimentaire et les mauvais traitements ont eu raison de la patience des détenuEs de Cúcuta. Depuis deux semaines, les prisonnierEs maintiennent leur protestation et exigent des solutions à leur réalité.

La santé et l’alimentation ont motivé les prisonnierEs de la Modelo à entreprendre des actions de résistance. A travers un communiqué, les prisonnierEs ont dénoncé la mort de 3 personnes due à une méningite bactérienne chronique. Ils assurent en outre être victimes de mauvais traitements de la part des autorités pénitentiaires.

Dans leur tract, les prisonnierEs dénoncèrent le Capitaine David Alexandre à lvarez comme étant le responsable de ces violations notamment le 11 février dernier où eut lieu un contrôle de la taule durant lequel plusieurs personnes furent torturées.
Les prisonnierEs affirment que le Capitán à lvarez , en plus de connaître la situation a suspendu les visites conjugales de plusieurs prisonniers sans aucune justification.

’’ A cause d’un abandon total aux mains de la pénitentiaire, des vies continuent d’être perdues. Le 7 février dernier, le prisonnier Yesid Méndez est mort à cause d’une négligence de l’INPEC (la pénitentiaire)’’, assurent les détenuEs et qualifient les faits comme d’’’autres preuves de tortures : des traitements cruels, inhumains et dégradants’’.

Illes sollicitent également des garanties pour qu’ait lieu un Comité des droits humains au sein même de la pénitentiaire, et pour que cessent les abus. Les prisonnierEs ont fait appel aux organisations de base du pays pour qu’elles les accompagnent dans leur lutte.

Précision : de manière générale, on ne nomme jamais les comités révolutionnaires comme tels à cause de la guerre et de l’association faite avec les guérillas considérées ’’terroristes’’ par le pouvoir et les paramilitaires. Sinon ça serait signer son arrêt de mort.
Bien que les comités des Droits humains restent des cibles, leur appellation leur définit une existence théorique en marge du conflit.
Cette appellation ’’Droits humains’’ ne signifie pas systématiquement pour autant ’’non-violence comme fin en soi’’. C’est juste un nom pour tenter d’exister (ce qui ne marche pas toujours bien au contraire.... l’ex-président de la République élu démocratiquement a attaqué à la télévision par ses discours, fait tuer par ses paramilitaires, fait disparaître, menacer, emprisonner des dizaines et des dizaines de milliers de personnes engagées dans des comités, les associant aux Farc ou à l’ELN à cause de leur implication dans la lutte contre les assassinats, contre les multinationales, contre le gouvernement et ses paramilitaires...

Antécédents

Durant les dernières années, les prisonniers de la Modelo de Cúcuta ont réalisé différentes dénonciations des problèmes sanitaires et alimentaires.

La taule construite pour 2275 prisonnierEs retient en réalité 4300 personnes aglutinées dans la chaleur.

En avril dernier, les familles sont même allées devant le gouvernement local et national, où elles ont exigé des mesures.

Lors d’une table de négociations, des accords ont été signés portant sur le système de santé... accords non respectés à ce jour... et la méningite qui court.
Autre précision :
Si la prison est un cauchemar en soi, certaines font preuve d’un sadisme particulier : à Valledupar, en terre chaude (très chaude), l’eau n’est disponible qu’une heure par jour... quand c’est le cas... et en attendant, la soif, la saleté mettant sur les nerfs les prisonnierEs.

A Bogotá, une des taules étaient partagées en deux ailes : celle des guérillas et celle des paramilitaires.
Dans l’aile des para : un chef vivant dans un appart de luxe, des restaurants chers ou bas de gamme, une prison interne.. et des tunnels où s’accumulent les gens qui n’ont pas les moyens de se payer une celule, un lit, un matelas, un hamac..
Dans l’autre, un chef vivant dans une celule ’’confortable’’, des cantines collectives, et des dortoirs...
Et des flingues de partout, des deux côtés...

P.-S.

traduction et compléments d’un article de Colombia Informa, média alternatif colombien (voir les menaces paramilitaires dans le site)
http://www.colombiainforma.info/politica/derechos-humanos/2064-detenidos-protestan-en-la-carcel-modelo-de-cucuta
pour plus d’explications : informacion chez colombiainforma.info ou bernardinettigna chez gmail.com


Proposé par din
Partager cet article
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

Lire aussi dans INFOS GLOBALES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

À propos d’Abdelhakim Sefrioui et du collectif Cheikh Yassine
Publié le 20/10/2020

La veille du couvre-feu les expulsions de squats se sont multipliées
Publié le 20/10/2020

20 octobre 1921 : mort de Charles Flageollet à Saint-Étienne
Publié le 20/10/2020

Terreur et récupération
Publié le 19/10/2020

Vidéos des débats contre la 5G à Lyon le 19 septembre 2020
Publié le 19/10/2020

Retour sur la manifestation du 17 octobre à Lyon
Publié le 19/10/2020